Tue. Jul 5th, 2022


La WWE a tiré sa dernière salve dans le procès antitrust en cours intenté par la Major League Wrestling. MLW poursuit la plus grande société de lutte professionnelle au monde au motif qu’elle a falsifié des accords potentiels de télévision et de streaming. La WWE a de nouveau demandé au juge de rejeter l’affaire.

MLW a allégué que la WWE avait tenté en permanence de saper la concurrence dans l’industrie de la lutte professionnelle. Ils ont allégué que la WWE était intervenue dans d’éventuels accords de distribution avec la plateforme de streaming Tubi ainsi que Vice TV. La WWE pense qu’il n’y a aucun fondement à ces affirmations.

Mike Johnson de PW Insider a rendu compte du dernier dossier judiciaire de la WWE. L’équipe juridique de la société a fait valoir que MLW n’avait pas abordé l’utilisation par la WWE de contrats exclusifs avec des partenaires médiatiques, si ces contrats excluaient les marchés cibles de MLW et l’absence de réponse aux arguments de la WWE contre l’affaire.

« Premièrement, les revendications de monopolisation de MLW restent non viables. MLW n’a pas et ne peut pas plaider les éléments essentiels d’une allégation de monopolisation : (1) un marché de produits pertinent, (2) un pouvoir de monopole, (3) un comportement anticoncurrentiel et (4) un préjudice antitrust. Confronté à la motion de rejet de la WWE et aux lacunes de sa propre plainte, MLW tente maintenant de recadrer sa plainte par le biais de son opposition (Opp.), affirmant que les contrats exclusifs de la WWE avec Fox et NBCUniversal excluent MLW du «marché» en lui coupant l’accès. aux principaux distributeurs ou acheteurs. Cependant, la plainte de MLW ne dit rien sur (1) l’utilisation par la WWE de contrats exclusifs, (2) si ces contrats exclusifs verrouillent substantiellement le marché proposé, ou (3) l’existence de réseaux, de câbles et de services de streaming “clés” qui contrôlent l’accès à ce marché proposé.

Deuxièmement, les diverses réclamations de MLW en matière de droit des États devraient être rejetées pour manque de diversité et/ou de compétence complémentaire. Même si cette Cour pouvait continuer à exercer sa compétence, MLW ne répond pas aux arguments de la WWE dans son mémoire émouvant. Les allégations d’ingérence intentionnelle ne sont pas plausibles et MLW n’a pas qualité pour porter plainte contre l’UCL.

La WWE a également allégué que MLW n’avait pas étayé bon nombre de ses allégations antitrust. Le temps nous dira si le juge accepte de rejeter l’affaire. La prochaine audience prévue dans cette affaire n’est pas avant le 29 septembre.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published.